lundi 5 juin 2017

2 000 pages vues en 1 mois ! Faut fêter ça !

Waouhou ! Je suis passée voir, par curiosité, les statistiques du blog, pensant trouver un diagramme bien plat, vu que cela fait des semaines que je n'avais rien posté. Et quelle étonnement ! Plus de 2 000 vues le mois dernier ! Une sacré surprise, et bien sûr, j'ai sauté de joie, telle une licorne qui aurait fait son premier caca arc-en-ciel... (tant de poésie veut émeut, j'en suis sûre).



Un tel chiffre m'a bien évidemment remotivée à bloc (au cas où je trouverais du temps pour bricoler, hum hum...) !

Et puis, comme j'ai envie de partager ce p'tit morceau de bonheur en barre, je vais offrir à l'un d'entre vous un petit cadeau par tirage au sort.

Comme, tant qu'à faire, autant que ce soit quelque chose qui vous plait, celle (ou celui ?) qui sera tiré au sort pourra choisir une réalisation personnalisée parmi plusieurs rubriques :
- boite à mouchoir (peinture ou vernis-collage)
- tableau Pebble Art
- petit tableau ou marque-page en point de croix
- création en fil et papier
- petit tableau en quilling
- pourquoi pas un doudou pour nouveau-né...
- ou autres demandes, je suis open !

Pour jouer, c'est facile !
Connectez-vous sur ma page Facebook : Emy Douilles et commentez le post qui évoque ce concours , en précisant votre article ou rubrique préféré sur ce blog

Le tirage au sort sera effectué le  21 juin.
 
Je contacterai la personne par message privé pour lui demander ce qu'elle désire. Dans la limite du raisonnable, tout de même. Un Abécédaire au point de croix en 80 cm de côté risque d'être livré peu avant mon 80e anniversaire... et c'est pas demain la veille !

dimanche 4 juin 2017

Fleur gourmande ! (encore...)

Je n'accepte pas souvent de prendre des stagiaires, et il n'y a aucune méchanceté à cela de ma part.  Quand je bossais comme infirmière, c'était mon grand trip d'avoir une stagiaire, parce que j'ai une vraie passion à transmettre mes compétences, et à me remettre en question pour évoluer. Mais maintenant que je bosse dans le commerce, il me semble n'avoir pas grand-chose à transmettre, n'ayant d'ailleurs pas de grandes compétences dans ce domaine, un peu loin de mes premières amours en terme de vocation professionnelle.
 
Mais, allez savoir pourquoi, avec Alexandra, le courant est tout de suite passé. Du coup j'ai accepté, et elle a terminé son stage ce vendredi.
 
Voulant lui laisser un petit quelque chose, pour la remercier de son aide sur une tâche difficile et peu agréable, mais aussi pour son sourire et sa chaleur, j'ai opté pour une fleur aux chocolats, comme j'ai déjà eu l'occasion de le faire.
 

 
Parce que nous aussi, on a été stagiaires... :')


Et le premier pot du genre que j'avais fait, car il me semble ne l'avoir jamais mis sur ce blog... :

samedi 3 juin 2017

Le sandwich cake de Gaelle et Joana

Alors, ça c'est un article bieeen périmé puisqu'il attend gentiment depuis début janvier que je daigne prendre le temps de le poster.J'en ai quelques uns bien plus anciens encore, et vais essayer de me rattraper dans les semaines qui viennent... Bref...

 Qui dit réveillon du jour de l'an, dit effort sur ta table. Comme on était assez nombreux cette année, on a opté pour un buffet, qui a été très joliment agrémenter par ce sandwich cake préparé par Gaelle, et mis en forme par Gaelle et Jojo. Bravo les filles ! Ce cake déchirait mémé !  La table à tout de suite eu plus chouette allure...





Pour ceux qui ne connaissent pas le sandwich cake, le principe est simple. Dans un cercle à pâtisserie, on superpose :
- une couche de pain de mie
- une couche de Philedelphia, mélangé à un fromage blanc (moit-moit, ou selon votre gourmandise)
- des légumes en rondelle (radis, concombre...) ou râpé.

Et on recommence. Vous pouvez toutefois y mettre plus ou moins tout ce que vous voulez : saumon/ avocat...

Pour plus de détails : les sites de cuisine et Pinterest fourmillent d'idées (tapez juste "sandwich cake") !



En tout cas, on était nombreux, et l'option buffet est une bonne idée à la fois pour éviter de cramer des plats parce qu'on papote trop à table, et pour "tourner", discutant ainsi avec plein de copains.

vendredi 2 juin 2017

Graine d'artiste

Ma fille a 8 ans. Et déjà un sacré goût pour les bricolages en tous sens. Des rouleaux de papier toilette, aux feuilles cartonnées, en passant par la récup des pots de yaourts et coques de pistaches ("mais si, maman, je vais faire un bricolage, super, je sais pas encore quoi, mais je sais que je vais les utiliser pour faire un truc génial !"), elle garde tout, et n'a plus besoin de moi depuis longtemps pour avoir des idées. Elle a les siennes, et elle se passe de mes conseils...
 
La preuve avec ces 2 peintures, qu'elle a réalisé en totale autonomie !

Perroquet sur galet, sans modèle. Maëlyss (8 ans)
 
Tableau pour souhaiter une bonne année à ses enseignantes, selon sa technique préférée du moment : l'étalage à l'éponge !  



 

Elle est brillante, et je m'émerveille à chaque fois de ses talents en développement ! Et je ne me permets plus le moindre conseil : pas question de brimer son imaginaire et sa créativité.... 😉

lundi 27 mars 2017

Le garage à voitures (récup')

 
Un bricolage tout spécialement fait pour mon p'tit neveu d'amour, fan de voitures !
Pas de grandes explications, des vieux cartons, on fait tenir la structure avec des bandes de papier journal enduites de colle, et pas mal de peinture...





Et hop ! Un p'tit zouzou trop content de pouvoir ranger proprement ses nombreuses voitures !


vendredi 3 mars 2017

L'article qui n'a rien à faire sur ce blog...

Hum, voilà longtemps que je ne poste plus rien, pour la bonne raison que je ne fais plus rien. Double boulot, formation, et courses aux multiples activités des zouzous...
Mais finalement ça me désole tellement de ne pas mettre à jour le blog, que je fais faire une exception de folie : je vais parler, mais pas de bricolage. Non ! Je vous raconte comment j'ai repris le sport aujourd'hui... :)
 
 
Je sais pas pourquoi les joggeurs écoutent de la musique en courant. Moi je peux pas, ça parasiterait mon dialogue avec moi-même... (dédicace à toutes les brêles dans mon genre qui courent genre 1 fois tous les 3 ans et demi) :
"Putain, mais pourquoi tu cours, déjà ?
Ah oui, ta descente sur le paquet Haribo...
Fais caguer, ce vent !
Aaaah, j'ai mal !
Je m'étouffe, bordel, je vais crever...
C'est fini les Haribo, vais acheter des Kinder, c'est plein de lait, ça peut pas faire grossir.
Purée, tousse pas, sinon le poumon il sort direct...
Beuh, elle est moche, c'te voiture !
Oooh, le vent, tu te fous dans mon dos à la rigueur, mais pas en face, franchement !!
Mes poumons vont éclater. J'ai même pas encore mal aux cuisses que mes poumons ont déjà doublé de volume.
Mais pourquoi je cours alors que je serai si bien vautrée dans mon canapé ???
Bon, la détresse respiratoire chez les asthmatiques, c'est une urgence vitale, parce qu'on peut en crever vite fait. Sachant que sur cette route il passe une voiture toutes les 20 minutes, et que l'hôpital est à 30 minutes, et vu que la caserne de pompiers est de l'autre côté du village... Bon, je vais marcher un peu, hein, c'est bon, personne me voit.
Merde, une voiture, cours, vite, sinon t'as l'air con !
Vas-y accélère, que je puisse m'arrêter à nouveau, patate !
AIIIIIE ! le nerf sciatique qui se réveille !! Tu peux pas être compressé, du con, pour ça faudrait que mon popotin soit musclé... On sait tous les deux que c'est pas le cas, alors où t'es allé te fourrer, hein ?!
Mais POURQUOI JE COURS ??? Le vélo, c'est mieux. Sauf quand tu crève un pneu, seule, à 10 bornes. Faut que je prenne le vélo de poto Guillaume, il est plus léger.
Bon, allez, la douleur passe, je cours encore un peu, histoire que je sois pas sortie pour rien.
En même temps, ça fait des plombes que je cours, ça suffit, allez, demi-tour...
Non, purée, je vais jamais m'en remettre. J'aurais dû prendre la ventoline pour la sniffer à chaque respi.
C'te course, c'était la première et la dernière de l'année, promis ! Je vais me remettre au Crossfit, tiens. Non, en fait, non.
C'est bon, y'a personne, marche tranquille...
Merde, le voisin, vas-y, cours jusqu'à lui, après tu t'arrêtes lui dire bonjour...
Quoi que, il va voir que tu respires comme un cachalot, c'est loin d'être class.
En même temps, c'est pas mon genre le voisin, allez, m'en fout.
Il est vachement loin, allez, lâche pas, cours, poulette, cours !
Ouf, voilà la maison. J'ai fait au moins 6 bornes, c'est cool... Voyons voir sur Runtastic...
2 km !!! Comment c'est pas fiable, Runtastic, j'hallucine !"
 
Bon, et sur ce, je vais quand même essayer de bricoler à nouveau ces jours-ci, parce que mine de rien, ça me manque...

lundi 9 janvier 2017

J'ai testé... la Silhouette portrait ! (et j'ai graaaaave kiffé...)

D'habitude, dans cette rubrique, je parle plus des coffrets de loisirs créatifs destinés aux enfants. Mais je ne peux pas m'empêcher de parler de cette merveilleuse découverte de la Silhouette !
 
J'ai au départ surtout eu une grande admiration pour les créations de Sandrine (Yalé Scrap, à retrouver juste ici), puis elle m'a gentiment dévoilé son secret sur les écritures découpées qui terminent si bien ses fabuleuses cartes : la Silhouette ! La quoi ? La Silhouette. Qui comme son nom ne l'indique pas vraiment, est une machine de découpe. Moi je l'aurais plutôt appelée : "la découpeuse fabuleuse qui déchire mémé", mais je pense que de toutes façons aucune équipe de communication n'aurait validé ce nom, pourtant beaucoup plus significatif.
 
Cette merveilleuse petite bête vous permet donc de découper des formes à l'infini, sur une grande variété de matériaux (n'excédant toutefois pas 2 mm d'épaisseur pour la Silhouette Portrait, mais sa grande sœur, la Silhouette Caméo, peut, elle, faire à peu près n'importe quoi avec n'importe quel support).
 
Un logiciel, fourni avec la machine, vous permet de créer tous vos motifs, puis gère la découpe. Vous pouvez également imprimer vos images ou motifs en couleur, puis les découper. Le logiciel est très facile d'utilisation (mais quelques tutos vidéos seront utiles pour démarrer, merci les créatrices qui partagent !).
 
Bref, je la voulais pour Noël, et j'ai eu le droit de l'ouvrir 10 jours avant le passage du vieux barbu contre la promesse de m'en servir pour la déco de table du 25.
 
Ma toute première réalisation est donc cette série de porte-noms.





Et, mis sur une belle nappe blanche, avec des éléments naturels et quelques bougies en guise de décor :
 



(La photo de traviole : nouveau concept. J'essaie de lancer un truc, là...) 

Bref, l'utilisation de cette fabuleuse machine est ultra-simple :

1/ Sur le logiciel, on met en page la forme à découper. Ici sans impression, juste du découpage de feuille cartonnée blanche. Tout est paramétrable, y compris la taille de votre papier à découper, ce qui permet de réutiliser toutes les chutes !


(oui, une photo de mon écran, parce qu'Imprim Ecran ç'aurait été trop simple, hein...)
 
2/ On pose le papier de sons choix sur la feuille de transport, adhésive pour éviter que votre feuille ne bouge pendant la découpe. Ensuite, la jolie petite bécane se charge de découper votre motif. Et ce qui vous aurait pris 2h avec un cutter pour un résultat approximatif prend 5 minutes à la Silhouette pour un résultat parfait ! (Et moi, je savoure mes chocolats de Noël en la regardant bosser. Il vaut mieux rester à côté, en cas de foirage, pour pouvoir l'arrêter de suite...)

 


3/ On décolle délicatement les motifs si proprement découpés.

4/ On réalise une très belle carte en un rien de temps ! La classe à Dallas, quand même ! Non ?!